Traduction de courtoisie Lexcelera



TAUS GuidelinesObjectifs et portée

Ces consignes ont pour but d’aider les clients et les fournisseurs de services à définir clairement leurs besoins. Elles peuvent servir de base à la rédaction d’instructions à l’intention des post-éditeurs.

Pour chaque société, les consignes de post-édition peuvent varier en fonction de divers paramètres. Il n’est pas possible de présenter un ensemble de consignes capable d’englober tous les cas de figure. Nous invitons donc les sociétés à exploiter ces consignes en tant que référence et à les adapter en fonction de leurs objectifs propres. D’une manière générale, ces consignes s’appliquent à une post-édition bilingue (et non unilingue), théoriquement effectuée par un traducteur rémunéré ; dans certains cas cependant, elle peut être réalisée par des spécialistes bilingues du domaine concerné ou des bénévoles. Ces consignes sont valables quel que soit le système ou la langue.

Recommandations

Pour réduire la charge de post-édition nécessaire (indépendamment de la paire de langues, de sa direction, du type de système ou du domaine), nous préconisons les dispositions suivantes:

  • Adaptez au mieux votre système, par un codage terminologique et linguistique de haut niveau pour les systèmes de traduction automatique basés sur des règles (RBMT), ou par un apprentissage avec des données nettoyées, de bonne qualité et spécifiques au domaine pour les systèmes statistiques guidés par des données (SMT) ou les systèmes hybrides.
  • Vérifiez que le texte source est bien écrit (orthographe et ponctuation correctes, absence d’ambiguïtés) et, si possible, adapté à la traduction automatique (par l’usage de règles de rédaction spécifiques au système de traduction automatique concerné).
  • Intégrez la gestion terminologique dans la rédaction du texte source, le système de traduction automatique et les mémoires de traduction.
  • Dispensez une formation préalable aux post-éditeurs.
  • Examinez la qualité du résultat brut de la traduction automatique avant de négocier la capacité de production et le prix, et formulez des attentes raisonnables.
  • Décidez d’une définition de la qualité finale des informations à post-éditer, en fonction du type d’utilisateur et des niveaux d’acceptation.
  • Rémunérez les post-éditeurs pour qu’ils apportent des commentaires structurés sur les erreurs récurrentes de la traduction automatique (en leur indiquant le cas échéant la marche à suivre) pour pouvoir améliorer le système par la suite.

Consignes relatives à la post-édition

En supposant la mise en œuvre des recommandations ci-dessus, nous proposons quelques consignes de base pour la post-édition. L’effort à fournir au cours de la phase de post-édition est déterminé par deux critères principaux:

  1. La qualité du résultat brut de traduction automatique
  2. La qualité finale attendue du contenu

Pour obtenir un niveau de qualité comparable à une traduction et une révision humaines de haute qualité (« qualité publiable »), une post-édition conventionnelle est en général recommandée. Pour une qualité moindre, souvent qualifiée d’« acceptable » ou d’« adaptée à l’objectif », une post-édition rapide répond habituellement aux attentes. Toutefois, il est possible que la post-édition rapide d’un résultat brut de traduction automatique vraiment médiocre ne suffise pas à obtenir une traduction d’un niveau de qualité publiable. À l’opposé, si le résultat brut de traduction automatique est de bonne qualité, il se peut qu’une post-édition rapide suffise à atteindre un niveau de qualité publiable. Par conséquent, au lieu de distinguer entre consignes de post-édition rapide et consignes de post-édition conventionnelle, nous allons plutôt distinguer deux niveaux de qualité attendue. Il est possible de définir d’autres niveaux, mais pour simplifier, nous allons nous limiter à ces deux-là. Le diagramme suivant tente d’illustrer la signification des différents niveaux de post-édition pour obtenir différents niveaux de qualité, ainsi que l’influence de la qualité générale du résultat brut de la traduction automatique. Les consignes suggérées ci-dessous sont conçues sous forme d’ensemble, où il est possible de choisir des consignes particulières en fonction des besoins du client et de la qualité du résultat brut de la traduction automatique.

Consignes pour obtenir une qualité « acceptable »

Le niveau « acceptable » est compréhensible (vous pouvez comprendre le contenu principal du message) et exact (sa signification est identique à celle du texte source), mais sa forme stylistique est discutable. Le texte traduit peut sembler artificiel, la syntaxe peut s’avérer inhabituelle et la grammaire imparfaite, mais le message est transmis.

  • Viser une traduction correcte au niveau sémantique
  • Vérifier qu’aucune information n’a été accidentellement ajoutée ou oubliée
  • Modifier le contenu injurieux, inapproprié ou culturellement inacceptable
  • Exploiter au maximum le résultat brut de la traduction automatique
  • Appliquer les règles d’orthographe fondamentales
  • Inutile d’effectuer des corrections d’ordre uniquement stylistique
  • Inutile de modifier la structure des phrases dans le seul but d’améliorer la fluidité du texte

Consignes pour obtenir une qualité comparable ou égale à une traduction humaine

Ce niveau de qualité est en général défini comme compréhensible (un lecteur comprend parfaitement le contenu du message), exact (la traduction a le même sens que le texte source) et stylistiquement correct, même si le style n’est pas nécessairement aussi bon que celui obtenu par un traducteur humain dont la langue maternelle est la langue cible. La syntaxe est normale, la grammaire et la ponctuation sont correctes.

  • Viser une traduction correcte au niveau grammatical, syntaxique et sémantique
  • Vérifier que la terminologie importante est correctement traduite et que les termes non traduits font partie de la liste des termes à ne pas traduire du client
  • Vérifier qu’aucune information n’a été accidentellement ajoutée ou oubliée
  • Réviser le contenu injurieux, inapproprié ou culturellement inacceptable
  • Exploiter au maximum le résultat brut de la traduction automatique
  • Appliquer les règles fondamentales d’orthographe, de ponctuation et de coupure des mots
  • Vérifier que la mise en forme est correcte

Nous remercions tous les intervenants ayant participé à l’élaboration de ces consignes. L’aide des membres de l’organisation TAUS, d’institutions publiques et d’organisations de traducteurs nous a été précieuse. Pour en savoir plus sur l’équipe du projet et le processus d’élaboration de ces consignes, cliquez ici.

Unser besonderer Dank gilt Sharon O'Brien, Dublin City University und CNGL, sowie Fred Hollowood, Symantec und TAUS Advisory Board, für ihr Engagement und ihre Unterstützung bei der Ausarbeitung dieser Richtlinien.

 

Best Practices Search